C’est la saison des tiques

Pour aborder ce sujet, je ne tomberai pas dans la « tiquophobie » car une morsure de tique avec une infection ne peut déclencher une maladie de Lyme qu’à condition que le « terrain » individuel le permette. Pour autant, voici quelques conseils pour éviter de vous faire piquer.

Tout d’abord, rappelez-vous qu’au-delà de 1500 m d’altitude, les tiques sont absentes ainsi que dans les sentiers pierreux. En revanche dans les prairies, les broussailles et les sous-bois, et en particulier d’avril à octobre, il est recommandé de marcher couvert : cela consiste à porter des vêtements à manches longues et à mettre des chaussettes qui recouvrent le bas de vos pantalons, à la mode de Tintin !

Pour compléter, il est bon d’imprégner ses vêtements d’un répulsif que vous pouvez préparer vous-même : Dans un pulvérisateur, mettre 5 cl d’eau ou de vinaigre blanc, ajouter 30 gouttes d’huile essentielle. En synergie ou au choix : menthe poivrée, marjolaine (toutes deux spécifiques aux tiques) eucalyptus citronné, citronnelle, lavandin, lavande, géranium rosat. Agitez avant de le pulvérisez sur vos vêtements.


De même, pour appliquer sur les zones de la peau quand même exposées, vous pouvez préparer un répulsif à base d’huile végétale (par exemple 5 cl d’huile d’amande douce) dans lequel vous ajoutez 50 gouttes des mêmes huiles essentielles. Attention, Il vous faut renouveler l’application toutes les 2 heures. Il existe aussi des répulsifs naturels vendus en pharmacie.

Ces petites bêtes ayant la faculté de rester plusieurs heures dans les vêtements ou sur la peau avant d’enfoncer leur rostre (espèce de dard), prenez la précaution d’inspecter attentivement votre peau au retour d’une balade dans une zone à risque. Sachez que la tique adore les endroits chauds et humides de votre corps mais pas que !
L’option d’une douche bien chaude permet aussi d’éliminer les tiques avant qu’elles ne s’accrochent, et si vous vous frictionnez avec un gant savonné vous aurez fait le top ! Enfin, évitez de remettre les mêmes vêtements ou dans ce cas, les imprégner de répulsif comme celui conseillé plus haut.

En cas de morsure, retirez la tique avec un tire-tique que vous trouvez en pharmacie. Le mode d’utilisation est simple : il vous faut engager les crochets autour de la tique et tirer en  tournant légèrement pour la décrocher.
Eviter autant que possible la pince à épiler qui n’enlève pas toujours la totalité de la tique et surtout n’appliquer ni alcool, ni éther avant de la retirer.

Dans tous les cas, après avoir retirer la tique (entièrement ou non), appliquez 2 gouttes d’huile essentielle d’origan + 2 gouttes d’huile essentielle de lavande diluées dans 1/2 c. à café d’extrait de pépins de pamplemousse :  3 fois par jour pendant 10 jours. L’huile essentielle passant directement dans le sang, c’est très efficace.

Cependant, si un érythème migrant apparaît, c’est-à-dire une lésion rouge de forme circulaire, il vous faut un traitement plus adapté. Vous pouvez soit venir me consulter ou voir un médecin qui prescrira des antibiotiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *