Catégorie : Brins de Femmes

Le blason, une éloge féminine


Suite à un documentaire, j’ai pris le temps d’écouter une chanson de Georges Brassens qui eut le privilège d’être censurée. Une éloge féminine à lire ou écouter délicatement.

 

 

Ayant avec lui toujours fait bon ménage,
J’eusse aimé célébrer, sans être inconvenant,
Tendre corps féminin, ton plus bel apanage,
Que tous ceux qui l’ont vu disent hallucinant.
Ç’eût été mon ultime chant, mon chant du cygne,
Mon dernier billet doux, mon message d’adieu.
Or, malheureusement, les mots qui le désignent
Le disputent à l’exécrable, à l’odieux.
C’est la grande pitié de la langue française,
C’est son talon d’Achille et c’est son déshonneur,
De n’offrir que des mots entachés de bassesse
A cet incomparable instrument de bonheur.
Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques,
Tendre corps féminin, c’est fort malencontreux

Lire la suite

Infection à papillomavirus

Le vaccin contre le papillomavirus fait couler beaucoup d’encre, y compris dans le milieu médical. Pour éviter de s’inquiéter outre mesure, il me paraît nécessaire de rappeler quelques règles de base :

HPV (abréviation de papillomavirus humain) est une famille de virus très fréquents dans l’environnement. Il en existe environ une centaine de types connus dont certains se transmettent par voie sexuelle.

Le plus souvent les infections par HPV passent inaperçues. Et seul un petit nombre de ces virus est dangereux et peut être à l’origine d’un cancer du col de l’utérus. Ce sont les papillomavirus à haut risque.

Lire la suite

Le Plantain, une panacée

On le connait bien, il abonde dans tous nos jardins ou prairies. C’est d’ailleurs souvent un bon compagnon de l’ortie… car justement il calme ses piqûres urticantes.

On le trouve par chez nous sous sa forme lancéolé (Plantago major) caractéristique d’un fer de lance, alors que le grand plantain (Plantain lancéolata) ressemble à une raquette ; on dit que sa feuille évoque la plante des pieds.

Ses vertus : Il contient des tanins qui ont la propriété de resserrer les tissus et des mucilages qui sont adoucissants, antitussifs et laxatifs. Il a aussi des propriétés anti-inflammatoire, anti-bactérienne et anti-oxydante.

Lire la suite

Femme et fière de l’être

Le besoin pour les femmes de se réunir pour échanger, partager, faire évoluer les mentalités, ne date pas d’hier. On le retrouve aujourd’hui dans les Cercles de Femmes.

Mais avez vous déjà entendu parler des béguinages ?

Au Moyen Age, les femmes qui refusaient le mariage et ne voulaient pas rentrer en monastère, se retrouvaient dans des lieux appelés béguinages,  pour y vivre, étudier ou travailler comme bon leur semblait.

Très présent au Pays Bas et en Flandre, ils ont aujourd’hui pratiquement disparus mais reviennent sous une autre forme : En Association de Femmes (en Allemagne) où s’associent des femmes de tous âges et conditions dans le but de vivre en communauté.  Lieu d’entraide, d’échanges, de ressources et de détente, qui peut aller de la création d’entreprises dans le domaine manuel, social, gastronomique et/ou éducatif jusqu’à la maison de retraite.

C’est d’ailleurs sous cette forme de vie collective réservée aux seniors que le béguinage fait sa réapparition actuellement.

Ce livre “La nuit des béguines” est un roman historique qui nous plonge dans cette période si particulière du Moyen Age (1310) où des héroïnes, solidaires, subversives et féministes avant l’heure viennent nous interroger sur notre place actuelle de Femme dans la société.