Étiquette : santé

Les commmunions Esséniennes

Cette semaine je vous invite à expérimenter “les communions ésséniennes”. Je partage leurs convictions que l’homme possède tout ce qu’il faut pour absorber les énergies provenant de la nourriture, de l’air, de l’eau, des rayonnements solaires… et pour utiliser au mieux ces énergies il lui est nécessaire de les considérer avec attention et consciemment.
Ainsi, chaque matin et soir, il est proposé de se mettre en lien avec le thème proposé.

Le lundi

Le matin le thème de communion est consacré à la vie, à la santé et à la vitalité de l’organisme humain et à celle de la planète entière ; son objectif est de nourrir une dynamique interdépendante. Quelle actualité !!
Prendre conscience du rôle de notre énergie vitale dans notre bien-être et des milles et une manières que celle-ci prend pour se manifester : ce système autonome qui régit toutes les fonctions vitales sans que nous nous en apercevions, les capacités de notre système immunitaire pour faire face aux intrus, le travail souterrain effectué chaque nuit pour nettoyer et régénérer nos cellules. En prenant conscience de tous ces phénomènes vous pourrez concentrer toute votre attention sur telle ou telle partie de votre corps en difficulté pour l’aider par la pensée à retrouver toute sa vitalité. Bien sûr, se connecter à notre planète et toute sa force, sa résilience, vont renforcer cette force vitale.

Le soir c’est une invitation à se mettre en lien avec la Paix, celle qui nous habite intérieurement mais aussi autour de nous (si, si, elle existe mais il est parfois nécessaire d’aller à sa rencontre). C’est un trésor précieux pour vivre le plus sereinement possible et nourrir sa spiritualité. A l’intérieur de votre organisme la paix règne. Vous la sentez ? Sinon  comment allez vous créer la paix en vous puisqu’elle commence d’abord à l’intérieur de soi ? méditer, prendre soin de vous… Et autour de vous ? dépasser les conflits, se remettre en paix avec les autres et utiliser ce mantra “la paix soit avec toi.”

Le mardi

Lire la suite

Faut il se priver de tout plaisir pour rester en bonne santé ?

FAUT IL SE PRIVER DE TOUT PLAISIR POUR RESTER EN BONNE SANTE ?
Extrait d’un article de Laurent Chambaud, Médecin de santé publique, juillet 2018 – The conversation France
Auteur de “La santé publique en question(s)” Les Presses de l’EHESP

 

“Le début de l’année est propice aux bonnes résolutions. En 2020, j’arrête de fumer, j’arrête de boire… Les Britanniques ont même entamé l’année avec « Janvier sec » (Dry january), une campagne invitant les participants à ne pas boire une goutte d’alcool pendant le mois suivant les fêtes.

En France, c’est toute l’année que les prescriptions venant des autorités publiques pleuvent sur les individus sous forme d’interdits ou de bons comportements à adopter impérativement s’ils sont décidés à rester en bonne santé. Il ne faut pas boire plus de dix verres d’alcool par semaine, intimaient conjointement Santé publique France et l’Institut national du cancer, l’an dernier. Moins de sucre, moins de charcuterie et plus de légumes dans notre alimentation, avait recommandé de son côté l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Aussi le mot « prévention » est synonyme, dans l’esprit de beaucoup, de privation, de restriction et d’obligation.

Lire la suite

Boissons et sport

Course à pied
Aujourd’hui l’accompagnement du sportif devient une nécessité. Dans cet article, je me focalise sur les boissons (bonnes et à proscrire) pour non seulement améliorer les performances mais également éviter les excès d’acidité sources de douleurs et crampes.

 

Le matin, pour aider au réveil de l’organisme, privilégier une BOISSON CHAUDE qui permet aussi d’éliminer les restes de toxines évacuées pendant la nuit. Un verre d’eau tempérée est l’idéal avant de prendre votre boisson chaude.

Au cours des repas, limiter votre consommation à 2 ou 3 verres : ils aident à la digestion, font gonfler les fibres (meilleure satiété) mais aussi développent les qualités protectrices des fibres (protection cardio vasculaire…)

A proscrire, les boissons autres que l’eau :  sodas, jus de fruit et alcool. Cette dernière perturbe  le processus de récupération (important pour prévenir les blessures). Quant à l’eau gazeuse, elle est à limiter car sa consommation pendant le repas augmente l’appétit autour de 20 %

Lire la suite

Les bienfaits du rire

C’est le summum de la santé, un remède NATUREL, FACILE et aux nombreux avantages :
– Le rire stimule le cerveau qui libèrent des endorphines et augmente le taux de sérotonine, les hormones du “bonheur” aux propriétés calmantes et anti-douleur
– 400 muscles sont stimulés lorsque l’on rit. Ainsi, les muscles du visage comme les zygomatiques (ils existent bien !), les frontaux ou ceux des lèvres et des paupières, se contractent et les muscles qui servent à la mastication se relâchent. Ce sourire entraîne un processus neuropsychologique qui est lui-même source de détente et de plaisir
– En riant le coeur bat plus vite et plus fort ce qui amène plus d’oxygène au coeur. Les artères rétrécissent et se dilatent et cela améliore la circulation sanguine.
– Le rire entraîne l’ouverture de la cage thoracique et les contractions du diaphragme qui vont masser l’abdomen et tous les organes internes (foie, vésicule, pancréas). Et voilà votre digestion améliorée
– Et ce n’est pas tout, le rire à “gorge déployée” entraine une surpression des poumons qui vont rejeter à 120 km/heure de grandes quantités d’air ce qui nettoie les muqueuses en profondeur
– Et pour finir le rire est contagieux. Alors ne vous privez pas !
Article inspiré de la revue Kaizen n°43

C’est la saison des tiques

Pour aborder ce sujet, je ne tomberai pas dans la “tiquophobie” car une morsure de tique avec une infection ne peut déclencher une maladie de Lyme qu’à condition que le “terrain” individuel le permette. Pour autant, voici quelques conseils pour éviter de vous faire piquer.

Tout d’abord, rappelez-vous qu’au-delà de 1500 m d’altitude, les tiques sont absentes ainsi que dans les sentiers pierreux. En revanche dans les prairies, les broussailles et les sous-bois, et en particulier d’avril à octobre, il est recommandé de marcher couvert : cela consiste à porter des vêtements à manches longues et à mettre des chaussettes qui recouvrent le bas de vos pantalons, à la mode de Tintin !

Pour compléter, il est bon d’imprégner ses vêtements d’un répulsif que vous pouvez préparer vous-même : Dans un pulvérisateur, mettre 5 cl d’eau ou de vinaigre blanc, ajouter 30 gouttes d’huile essentielle. En synergie ou au choix : menthe poivrée, marjolaine (toutes deux spécifiques aux tiques) eucalyptus citronné, citronnelle, lavandin, lavande, géranium rosat. Agitez avant de le pulvérisez sur vos vêtements.

Lire la suite