Catégorie : Plantes

La plante du soleil : le millepertuis

C’est l’été et si une plante le caractérise bien, c’est le millerpertuis (Hypericum perforatum)

Vous pouvez la trouver sur le bord du chemin, dans les talus, Reconnaissable à ses magnifiques fleurs jaunes qui se ponctue de rouge à mesure que l’été s’installe. On l’appelle d’ailleurs la plante du soleil.

Elle est aussi caractérisée par ses feuilles qui semblent percées de minuscules trous visibles seulement à contre-jour et qui lui valent le nom de millepertuis : pertuis signifie “trou” en ancien français.(d’où son surnom de l’herbe aux mille trous). Il s’agit en fait de poches où sont stockés les principes actifs de la plante.

Son action cicatrisante et antiseptique lui confère une renommée pour les plaies et les brûlures. Et c’est plus récemment que son statut d’antidépresseur lui a été accordé, en le comparant au Prozac.

Voici comment préparer la célèbre huile rouge magique de millepertuis…
La cueillette se fait symboliquement le jour de la St Jean mais si vous le trouvez en fleur dans les semaines qui précèdent ou qui suivent, ses vertus seront bien entendus conservées.

Lire la suite

Trousse de renfort de vos défenses immunitaires

Il est important de se rappeler que le système immunitaire est une super infrastructure d’auto-guérison qui est capable de s’adapter continuellement aux nouveaux virus et bactéries.

Dans le contexte actuel les gestes “barrières” sont connus :

Se laver les mains : A privilégier car la chimie du savon permet d’éliminer les micro-organismes de vos mains en accentuant les propriétés glissantes de votre propre peau. Alors à vos savons !

Le gel hydro-alcoolique : Ici un agent anti-bactérien tue les bactéries alors que notre peau est recouverte naturellement d’un mucus qui a l’immense avantage d’être protecteur. Donc l’excès de nettoyage sera plutôt contre-productif. De plus certains contiennent du triclosan, un antibactérien perturbateur endocrinien. Le gel devrait être réservé pour nettoyer les surfaces infectées plutôt que vos mains.

Voici une recette “maison” :
Dans 100 ml d’alcool à 70 °C mettre le mélange suivant :
HE cannelle de Chine 0,5 ml (ou 15 gouttes)
HE clou de girofle 0,5 ml (ou 15 gouttes)
HE niaouli 0,5 ml (ou 15 gouttes)
HE Tea tree 0,5 ml (ou 15 gouttes
Pour atténuer l’effet délétère de l’alcool, vous pouvez diluer ce gel avec 20 % d’eau, soit 20 ml.

Porter un masque (uniquement pour les personnes en contact avec des personnes âgées, fragilisées par une maladie ou des traitements)

Et pour renforcer les capacités de protection de votre système immunitaire, voici ce que vous pouvez privilégier :

Lire la suite

Le Plantain, une panacée

On le connait bien, il abonde dans tous nos jardins ou prairies. C’est d’ailleurs souvent un bon compagnon de l’ortie… car justement il calme ses piqûres urticantes.

On le trouve par chez nous sous sa forme lancéolé (Plantago major) caractéristique d’un fer de lance, alors que le grand plantain (Plantain lancéolata) ressemble à une raquette ; on dit que sa feuille évoque la plante des pieds.

Ses vertus : Il contient des tanins qui ont la propriété de resserrer les tissus et des mucilages qui sont adoucissants, antitussifs et laxatifs. Il a aussi des propriétés anti-inflammatoire, anti-bactérienne et anti-oxydante.

Lire la suite

L’ortie, un trésor de bienfaits

ortieC’est la plante facile à reconnaître et qui cumule tellement de vertus, qu’elle doit faire partie de notre quotidien. Son petit cocktail urticant se fait vite oublier en frottant la piqure avec une poignée de plantain qui se trouve généralement tout près. Il m’est aussi arrivée de laisser la piqûre sans la toucher ni appliquer quoique ce soit. A part des picotements intenses quelques minutes, tout disparaît rapidement. N’oublions pas que nos anciens se flagellaient avec une brassée d’orties régulièrement et au revoir les rhumatismes !!

Voici donc quelques préparations et recettes pour profiter pleinement de cette très belle herbe sauvage :

Lire la suite