Catégorie : Lecture

La femme sage

Dans la tradition amérindienne, les femmes rouges (ayant leurs règles) deviennent des femmes blanches lorsque leur cycle menstruel est terminé. Ce nouveau statut est valorisé par l’apprentissage d’une autre qualité de parole : une parole de sagesse destinée à la communauté.

Lors de mes Cercles de Femmes et de mes consultations en Naturopathie, il est très souvent abordé le sujet de la ménopause. J’ai toujours eu à cœur de parler de ce passage comme une libération, une ode à la créativité, un retour à des valeurs fondatrices. Les troubles physiques qui peuvent subvenir sont autant d’indication à s’accepter, se transformer, se libérer et oser partager ses expériences. En leur redonnant de la valeur, ces femmes nourrissent l’avenir de leurs perles de sagesse. Pour aller plus loin…

Lire la suite

DE LA NATUROPATHIE AUX CERCLES DE FEMMES

Au départ, une découverte fabuleuse qui remet l’humain au centre de la Santé. La Naturopathie allie une vision globale, un tempérament, une approche individuelle, un terrain. Des facteurs multiples qui permettent d’accueillir chacun(e) comme un être unique à accompagner. Chaque rencontre devient l’objet d’une synthèse individuelle pour ajuster des conseils personnalisés.


Puis, mon propre parcours et le constat d’un public à majorité féminin, m’incitent à proposer des ateliers sur la ménopause, un thème pas facile à aborder du fait de sa mauvaise presse et de toutes les dérives médicales qui en sont faites. En petit comité, discrètement, les paroles se libèrent pour aborder cette intimité. Redonner des savoirs pour mieux accueillir ce passage que j’ai nommé « Le printemps de la sagesse ». Démystifier, rassurer, écouter, accompagner seront les bases de ces ateliers où la naturopathie règne en maître.

Lire la suite

Faut il se priver de tout plaisir pour rester en bonne santé ?

FAUT IL SE PRIVER DE TOUT PLAISIR POUR RESTER EN BONNE SANTE ?
Extrait d’un article de Laurent Chambaud, Médecin de santé publique, juillet 2018 – The conversation France
Auteur de “La santé publique en question(s)” Les Presses de l’EHESP

 

“Le début de l’année est propice aux bonnes résolutions. En 2020, j’arrête de fumer, j’arrête de boire… Les Britanniques ont même entamé l’année avec « Janvier sec » (Dry january), une campagne invitant les participants à ne pas boire une goutte d’alcool pendant le mois suivant les fêtes.

En France, c’est toute l’année que les prescriptions venant des autorités publiques pleuvent sur les individus sous forme d’interdits ou de bons comportements à adopter impérativement s’ils sont décidés à rester en bonne santé. Il ne faut pas boire plus de dix verres d’alcool par semaine, intimaient conjointement Santé publique France et l’Institut national du cancer, l’an dernier. Moins de sucre, moins de charcuterie et plus de légumes dans notre alimentation, avait recommandé de son côté l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Aussi le mot « prévention » est synonyme, dans l’esprit de beaucoup, de privation, de restriction et d’obligation.

Lire la suite

Femme et fière de l’être

Le besoin pour les femmes de se réunir pour échanger, partager, faire évoluer les mentalités, ne date pas d’hier. On le retrouve aujourd’hui dans les Cercles de Femmes.

Mais avez vous déjà entendu parler des béguinages ?

Au Moyen Age, les femmes qui refusaient le mariage et ne voulaient pas rentrer en monastère, se retrouvaient dans des lieux appelés béguinages,  pour y vivre, étudier ou travailler comme bon leur semblait.

Très présent au Pays Bas et en Flandre, ils ont aujourd’hui pratiquement disparus mais reviennent sous une autre forme : En Association de Femmes (en Allemagne) où s’associent des femmes de tous âges et conditions dans le but de vivre en communauté.  Lieu d’entraide, d’échanges, de ressources et de détente, qui peut aller de la création d’entreprises dans le domaine manuel, social, gastronomique et/ou éducatif jusqu’à la maison de retraite.

C’est d’ailleurs sous cette forme de vie collective réservée aux seniors que le béguinage fait sa réapparition actuellement.

Ce livre “La nuit des béguines” est un roman historique qui nous plonge dans cette période si particulière du Moyen Age (1310) où des héroïnes, solidaires, subversives et féministes avant l’heure viennent nous interroger sur notre place actuelle de Femme dans la société.

 

 

Il était une fois…

Une histoire racontée est perçue comme des vibrations qui aident à faire prendre conscience, par l’intermédiaire de notre nerf auditif, ce qui résonne en nous les femmes.

Ainsi, dans La Loba (la louve), récit tiré de “Femmes qui courent avec les loups”, la femme se connecte avec celle qui a le savoir , qui a enregistré le passé de tous et du monde. Elle est l’archiviste des intentions des femmes, la conservatrice de la tradition féminine.

Dans notre société d’aujourd’hui, nous voyons de plus en plus de femmes oser se positionner pour défendre les droits humains, les droits de la nature, les droits à l’éducation, à la santé. Les Irlandaises obtiennent la légalisation de l’avortement, les Chiliennes et les Béninoises se mobilisent contre les violences, les actrices manifestent sur les marches du Palais ou les Américaines marchent contre la politique de Trump et le harcèlement sexuel.

En venant prendre le temps d’écouter, d’échanger, de partager, de ressentir, chaque femme qui participe au CERCLE DE FEMMES nourrit ces parts d’elle-même qui ne demandent qu’à émerger. Elle se reconnecte au courage, à l’enthousiasme, à l’humour, à la créativité pour assumer pleinement qui elle est.

C’est l’occasion aussi de se nourrir chacune des unes et des autres pour explorer d’autres chemins qui par la magie de la parole se retrouve dans la même destination : S’AIMER TELLE QUE L’ON EST.

Et si vous nous rejoigniez le 25 Septembre ?? En savoir plus