La vogue des enzymes

Mais qu’est-ce que c’est ? Ce sont des protéines qui accélèrent les réactions chimiques de nos cellules.
On distingue les enzymes métaboliques qui sont responsables de la réparation, de la formation et du fonctionnement de chaque cellule dans chaque tissu de notre organisme. Les enzymes digestives sont impliquées dans la décomposition des protéines, des sucres et des graisses que nous ingérons. Toutes ces enzymes se trouvent dans la salive, la paroi de l’estomac, le pancréas et les intestins.
Une partie de ces enzymes est amenée par l’alimentation, à savoir les fruits et légumes crus, les germes de céréales, les noix, les produits fermentés
Pense-bête enzymatique : Enzyme
MASTIQUER – Manger un aliment cru à chaque repas – Varier avec des produits fermentés et vous vous prémunissez contre la constipation, une mauvaise digestion, les allergies, les maladies chroniques.

LES PRODUITS FERMENTES

Le lait ribot. Ce lait fermenté typique de la Bretagne remonterait aux Gaulois ! On l’appelle « babeurre » ou « buttermilk » qui veut dire « lait de beurre », car il s’agit du liquide blanchâtre qui apparaît quand on baratte la crème pour en faire du beurre, avec un outil appelé « ribotte » en Bretagne. Son goût ? Celui d’un yaourt à boire nature, en plus liquide et avec une saveur plus acidulée. On le trouve au rayon des laits frais.

Quelques idées pour le cuisiner en évitant de le faire chauffer : verser sur des pommes de terre bouillies comme en Bretagne, l’utiliser à la place du lait dans les pâtisseries comme les pancakes ou les muffins, remplacer la crème dans une soupe froide de courgette ou de petits pois, faire mariner du poulet avec du curry et de la coriandre fraîche pour attendrir et parfumer avant de le faire au grill, à mixer avec des fruits (pêches, framboises) pour de savoureux milk-shakes…

Le kéfir . Ce lait de vache fermenté originaire du Caucase se trouve au rayon frais des magasins bio, sous la dénomination « kéfir doux ». Légèrement mousseux et faiblement alcoolisé, il se fabrique aussi à la maison grâce aux fameuses « graines de kéfir ». C’est un substitut parfait à la crème fraîche.

En cuisine : en sauce légère, avec ciboulette, cerfeuil ou aneth, une pointe d’huile d’olive et un soupçon de jus de citron ou de vinaigre, avec des blinis et du poisson fumé, en smoothie, mixé avec des fruits rouges, de la poire, des fraises, dans les soupes froides : avocat, betterave, courgette, pour remplacer le lait dans la pâte des crêpes, pour arroser le müesli du matin.

Mais aussi les yaourts : La dénomination « yaourt » ou « yoghourt » est réservée au lait fermenté ensemencé des seules bactéries lactiques Lactobacillus bulgaricus et Streptococcus thermophilus. Elles doivent être vivantes à raison d’au moins 10 millions de bactéries par gramme pendant toute la durée de vie du produit. En France, les produits traités thermiquement après fermentation n’ont pas le droit à l’appellation « yaourt » mais seulement « lait fermenté »

 

Enfin, le miso (se prononce misso) est un aliment traditionnel en Chine et au Japon se présentant sous la forme d’une pâte au goût très prononcé et très salé; sa couleur varie du blanc crème au brun chocolat. Il est obtenu à partir de haricots de soja, de sel de mer et, selon la fabrication, d’orge et de riz. Il est à la fois un condiment et une base pour les soupes ou les sauces. Il remplace aisément le sel dans la cuisine quotidienne et donc à ne pas utiliser en excès. Il relève le goût des céréales, des haricots et des légumes en le rajoutant en fin de cuisson, dilué dans de l’eau.

Soutenir son système enzymatique par une alimentation équilibrée et variée, c’est une des clés d’une bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *